Dicorce

En Suisse cela fait plus de 20 ans maintenant qu’il peut-être juridiquement « facile » de divorcer. Il suffit, pour cela, que les deux membres du couple soient d’accord pour le faire. En ce cas, ils peuvent passer par la procédure dite « du consentement mutuel » qui peut ne leur coûter que les droits de greffe du tribunal saisi (un coût qui varie selon les cantons), et ne leur prendre qu’un trimestre. Explication.

Pour divorcer rapidement en Suisse, il faut s’entendre sur la « suite » !

Les couples dont les deux membres sont d’accord pour divorcer doivent présenter un dossier au juge comprenant une convention de divorce suisse. Cette convention dans laquelle les deux époux doivent consigner leurs accords sur les conséquences concrètes de leur divorce pour leur vie – et celle de leurs enfants s’ils en ont – après le divorce est la pièce maîtresse de leur divorce. La répartition des « biens », la « gestion » des enfants, les pensions éventuelles, tout doit y être consigné et ce de manière équitable et juste. Les critères à partir desquels les juges suisses peuvent valider un divorce ayant été fortement standardisés, cette exigence est incontournable.

Pour régler vos différents pour votre divorce à Genève pensez à la médiation !
Source : www.divorce.ch

S’appuyer sur une médiation peut être un plus pour divorcer en Suisse

Alors, bien sûr, même en étant d’accord pour divorcer, les couples peuvent toutefois avoir des désaccords sur certains de ces points post divorce. Pas de panique, ils peuvent alors s’appuyer sur une médiation. D’ailleurs, si le juge estime certains points de leur convention mal réglés, il peut y envoyer le couple ! Alors autant bien s’accorder avant. Le site https://divorce.ch/ peut aussi y aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.